Le Haras National du Pin un nouveau projet équin pour le Groupe Franc Architectures

Au cœur de l’Orne et d’un paysage normand verdoyant, le Haras National du Pin, tout en majesté se déploie sur un territoire d’excellence dédié au tourisme et au sport équestre dans un cadre privilégié, « Le Versailles du cheval ».

« Entre patrimoine et sport équestre, le défi d’envergure consistait à valoriser l’existant tout en y intégrant de nouveaux équipements sportifs de hauts niveaux capables de recevoir des entrainements de compétions Olympiques » Gabriel Franc, Directeur du Groupe Franc Architectures

Un challenge que le Groupe Franc Architectures, Cabinet Amoyal, a relevé autour d’un projet qui a su allier objectifs sportifs et environnementaux.

« Dans ce contexte relativement complexe, entre histoire et paysage, qu’est la zone des grands champs du haras du Pin, nous avons cherché à réaliser une architecture sobre et intemporelle qui affirme son existence, tout en s’inscrivant dans une composition dite « classique » perdurant les travaux de Robert de Cotte, Architecte du Roi

La conception générale s’exprime en premier lieu au travers du nouvel axe que nous avons baptisé « allée des grands champs » et qui sera la colonne vertébrale de ce projet.

L’ensemble de ce nouveau pôle international de sports équestres, s’inscrit dans un paysage qui vit à l’intérieur et à l’extérieur des édifices existants et créés.

L’environnement naturel, le cadre dans lequel se trouve le projet nous oblige à établir une harmonie entre les structures créées par l’homme et celles que la nature met à notre disposition.

Cette force reste le socle sur lequel est fondé ce projet, l’architecture « naturelle », à l’écoute des besoins des montures et des cavaliers.

Cette philosophie donne naissance à des lieux où vides et pleins s’enchainent sans rupture, ou l’ombre, dans la douceur de transitions aux multiples nuances, succède à la lumière jaillissante des carrières. Franck Hébert, Président du Cabinet Amoyal - Groupe Franc Architectures

L’allée des Grands Champs et les carrières, vers un futur pôle international de sports équestres.

En effet, conquérir la place de Pôle international de sports équestres, candidater à des compétitions de niveau supérieur, accueillir chevaux, cavaliers et propriétaires dans des conditions optimales, se positionner comme Centre de préparation des JO 2024 et enfin diversier son offre avec de nouvelles activités, nécessitait une réfection totale de l’espace des « Grands champs ». Le projet de revalorisation du site actuel s’appuie sur des trames paysagères historiques et prévoit de restaurer et de renforcer l’existant pour s’inscrire dans une continuité temporelle et paysagée.  Ainsi transformés, les équipements sportifs du Haras national du Pin deviendront un Pôle international de sports équestres, de référence au niveau mondial.

Portée par une vraie ambition sportive à la mesure du site, la reconfiguration de celui-ci doit permettre les transformations suivantes :