Détails, vues générales
Suivi de chantier Thebault Ingenierie le 14 Juin 2017 (Visite 7) - OCP à Baule (45) - Photo David Piolé / Alea pour IDEC

Home


NOTRE BINÔME, LA FORCE DE LA COMPLÉMENTARITÉ

Une salle de dessin dans une obscure agence d’architecture, la fumée de cigarette, les calques étalés sur les pupitres, les lames de rasoir pour corriger une erreur en grattant le papier. Ce souvenir, nous le partageons tous les deux. Pour l’un c’est la mémoire d’un enfant qui contemple son père en période de « charrette », pour l’autre c’est la vision d’un passé plus artisanal du métier d’architecte. La création de notre binôme qui dirige aujourd’hui le GROUPE FRANC ARCHITECTURES, c’est l’histoire d’une admiration partagée et d’un respect commun pour Gérard Franc, à la fois père et mentor, disparu en 2011. Mais c’est aussi l’histoire de deux parcours complémentaires : celui de Gabriel, fils d’un ingénieur ESTP et architecte DPLG, qui étudie à Bordeaux puis aux États-Unis, travaille dans la finance de marché puis dans la promotion immobilière tout en gardant un oeil passionné sur l’entrepreneuriat ; puis celui de Yann, qui souhaite changer la ville par le droit de l’urbanisme avant de comprendre, sur le tard, que c’est le métier d’architecte qui permettra de répondre aux problématiques qui l’habitent.

Notre pluralité de points de vue cerne complètement ce métier où l’esthétisme est important, mais pas exclusif, car d’autres atouts sont nécessaires. Il faut être capable de s’immerger dans l’usage qui sera celui du bâtiment : travailler sur un projet d’hôpital, c’est devenir hospitalier et patient ; travailler sur un logement c’est penser y vivre ; travailler sur un campus universitaire c’est être étudiant comme enseignant.

Il faut comprendre les demandes du client, du promoteur, de l’investisseur ou des maîtrises d’ouvrages publiques, parler sa langue pour créer le bâtiment qui épouse ses besoins. Mais être architecte, c’est également diriger une entreprise : être directeur financier, responsable des ressources humaines, chargé du développement et de la communication…,tout ce que nombre d’architectes rechignent à faire.

En somme, nos deux parcours se nourrissent mutuellement et finissent sur une même vision que portait déjà Gérard Franc : celle d’une architecture juste, pérenne et fiable, qui correspond au client et à l’environnement du projet (sa ville,son quartier, ses usagers…) ; d’une architecture intelligente, créative ; d’une architecture au prix juste et non pas d’une « Architecture objet » aux budgets surdimensionnés, pour satisfaire l’ego.

Aucun architecte ne peut « faire un monument », c’est l’usager qui le décrète en se l’appropriant et en lui donnant vie.

Yann DAOUDLARIAN & Gabriel FRANC

REFERENCES

VOIR + DE PROJETS